Sacrement des malades

En guérissant malades et infirmes Jésus a manifesté la compassion de Dieu pour les hommes qui souffrent. S’il n’a pas institué explicitement ce sacrement, il a confié à ses disciples : « Ceux qui auront cru, par mon Nom, ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris ».

sacrements-onction-2Quand recevoir ce sacrement ?

Ce sacrement n’est pas réservé à la seule approche de la mort, comme le laissait entendre son ancien nom d’ « extrême onction ». Ce n’est pas un passeport pour l’au-delà. Il est proposé aux personnes atteintes par une maladie grave ou fragilisées par le grand âge.

Pourquoi demander ce sacrement ?

Parce que ces épreuves, accompagnées parfois d’angoisse, de questions, de doute, peuvent aussi être l’occasion de se rapprocher de Dieu, d’exprimer la foi dans sa miséricorde, de croire à son regard d’amour pour les plus faibles. L’onction des malades est un sacrement de guérison, parfois physique, mais aussi et surtout guérison intérieure, source de paix et de force.

Comment reçoit-on ce sacrement ?

Il est reçu au cours d’une célébration liturgique communautaire, qu’elle ait lieu en paroisse ou, si nécessaire, en famille ou à l’hôpital. Il est donné par un prêtre. Celui-ci impose les mains sur la tête, puis il fait une onction d’huile sainte sur le front et les mains qui rappelle le rituel du baptême, en disant : « Par cette onction sainte, que le Seigneur vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tout péché, qu’Il vous sauve et vous relève ».

Le sacrement peut être précédé d’une demande de pardon, de lectures et de prières, et suivi de la communion eucharistique.

Si un malade qui a reçu l’onction recouvre la santé, il peut, en cas de nouvelle maladie grave, recevoir de nouveau ce sacrement.

Si la personne est hospitalisée, faire une demande auprès du service d’aumônerie de l’hôpital (se renseigner auprès des infirmières).Sacremt malades

Contact ⇒ Père Jean-Luc BARRIÉ – 05 65 87 12 50